LA FILIÈRE GRAPHIQUE PREND SES LETTRES DE NOBLESSE

Version imprimableVersion imprimable


 

La filière graphique prend ses lettres de noblesse en inaugurant pour la nouvelle Région "Auvergne-Rhône Alpes" son Etablissement de formation au sein du prestigieux Lycée LAFAYETTE à CLERMONT-FERRAND.


M. DESSEUX, Proviseur, entouré de M. SOUCHON, Président du Conseil régional d'Auvergne, Mme CAMPION, Recteur de l'Académie et Chancelier des Universités, Mme BRU, Vice-présidente du Conseil régional en charge des lycées, accueille l'assistance pour l'inauguration et la remise de la médaille de Vermeil de l'enseignement technique à Bernard TIPLE, Président de l'UNIC-Auvergne

Le Schéma territorial des formations par la voie initiale organise le tissu éducatif de l'agglomération clermontoise pour un maximum d'efficacité répondant à l'impératif d'avenir qu'est la bonne formation de la jeunesse, en adéquation avec l'emploi d'aujourd'hui et de demain. Le transfert des formations du Lycée Vercingétorix de Romagnat au Lycée Lafayette de Clermont-Ferrand s'est s'opéré à la rentrée 2014 pour les formations électrotechniques et à la rentrée 2015 pour les autres formations.

Le Lycée Lafayette, situé boulevard Robert-Schuman à Clermont-Ferrand a intégré les formations dispensées au Lycée Vercingétorix de Romagnat, avec la création de nouveaux BTS. L'établissement clermontois accueillait 1035 élèves pour une capacité de 1600. Il possédait un important potentiel de développement.
La Région a investi plus de 4 millions d'euros afin d'offrir des conditions d'enseignement optimales aux lycéens en créant un pôle d'excellence industrielle. Une extension de l'établissement de 1500 m², dédiée à la "production imprimée, graphique et communication visuelle" a été construite.

Grâce au projet d'extension, un pôle de compétence structurant va être développé au lycée Lafayette. Celui-ci renforcera la dominante industrielle du pôle de formation en l'adaptant aux nouveaux enjeux liés au numérique.

Le transfert de la totalité des formations dispensées au lycée Vercingétorix fait du Lycée Lafayette un "lycée exemplaire" en matière de mixité des publics, de passerelles entre les voies de formation et de sécurisation des parcours de bac à bac + 3, pour des formations allant du CAP à la licence. L'enseignement professionnel s'en trouve valorisé avec de nouvelles opportunités d'orientation et d'emploi durable pour chacun.

La filière évoluera grâce à l'ouverture de deux BTS Communication et industries graphiques par la voie scolaire (voire d'une licence professionnelle relative à ce secteur d'activité). Il n'existait jusqu'à présent qu'un BTS par apprentissage au sein de l'établissement romagnatois.

Rappelons que la Région Auvergne avait déjà investi, en 2012, près de 400 000 euros pour permettre au Lycée Vercingétorix d'acquérir une presse offset Ryobi 750 g, offrant ainsi un outil de pointe aux lycéens auvergnats.

L'espace a été adapté pour faciliter l'utilisation pédagogique du bâtiment et l'appropriation par les équipes enseignantes. Il conjugue qualités architecturales, fonctionnelles et environnementales.

Un grand Merci à M. René SOUCHON, Président du Conseil Régional d'Auvergne, à Mme Marie-Danièle CAMPION, Recteur de l'Académie de Clermont et chancelier des Universités, à Mme Dominique BRU, Vice-Présidente en charge des lycées, ainsi qu'à M. MAITRIAS, Architecte du projet.

En 2010, la Région déclarait la jeunesse "Grande cause régionale". Avec ce nouveau projet d'ampleur, elle respecte ses engagements de faire de l'avenir des jeunes sa priorité. Elle leur offre des opportunités et des conditions de formation en cohérence avec la réalité professionnelle d'aujourd'hui et de demain.

Riche de leur passé, les IMPRIMEURS-TYPOGRAPHES qui organisèrent pour leurs apprentis les premiers cours professionnels à partir de 1913 sont heureux aujourd'hui de posséder un outil performant qui pourra suivre l'évolution des techniques.

 


Profitant de cet événement, la Profession et les autorités académiques en la personne de Marie-Danièle CAMPION, Recteur de l'Académie de Clermont-Ferrand et Chancelier des Universités, ont voulu associer la remise de la Médaille de Vermeil de l'Enseignement technique à Bernard TIPLE, Président de l'UNIC-Auvergne, pour saluer son parcours professionnel et reconnaître son investissement dans la formation durant celui-ci.

Discours de Mme le Recteur
Remise de la médaille vermeil de l'enseignement technique à M. Tiple
Lycée Lafayette
Lundi 12 octobre 2015

Monsieur le Président,Mesdames les Vices Présidentes, Monsieur le Proviseur, Mesdames et Messieurs,

Cette matinée est importante à plusieurs titres, et tout particulièrement car elle nous permet, dans ce bel écrin que constitue le lycée Lafayette de mettre à l'honneur une personne qui a oeuvré de manière constante et engagée pour le rayonnement d'une de ses filières phares, celle des industries graphiques.
Monsieur Tiple, nous mesurons tous l'engagement qui fut le votre tout au long de votre carrière pour ce domaine qui vous est cher, une vie professionnelle consacrée à la transmission de vos connaissances et de vos valeurs mises à le disposition des élèves, et des équipes pédagogiques.
Aujourd'hui nous permet de vous témoigner notre profonde reconnaissance pour tout ce que vous avez initié, impulsé et réalisé pour construire et conforter l'excellence de cette filière et en faire un fleuron au sein de notre académie et au delà.

Votre carrière elle débute en 1969 avec l'obtention de votre CAP de typographe, pour lequel vous êtes reçu 1er du département. Après une année à l'Imprimerie nationale à Paris, vous rejoignez l'imprimerie Graphilux au sein de laquelle vous exercez pendant 14 ans les responsabilités de conducteur de presse offset et de responsable d'ateliers. Vous poursuivez votre parcours en intégrant la société SIMAN au sein de laquelle vous évoluerez jusqu'en 2010 à différents postes d'encadrement.
Conscient de l'importance que représente la formation des nouvelles générations vous vous êtes très rapidement impliqué en parallèle de vos activités professionnelles dans la participation aux jurys d'examen de la filière industrie graphique puis dans l'enseignement. En 1998 vous êtes désigné Conseiller de l'enseignement technologique, ce qui vous permet de mettre votre expérience dans le renforcement des liens entre les entreprises de l'industrie graphique régionale et l'éducation nationale pour construire ensemble des projets de développement de la filière, ce qui vous a amené à travailler avec les différents proviseurs qui se sont succédés à la tête du lycée Vercingétorix. La force des partenariats que vous avez su tisser ont contribuer à faire évoluer la formation initiale et continue et votre implication s'est manifestée de beaucoup d'autres manières : en tant que membre de jury d'examen, en tant que membre de groupes de travail ou de commissions nationales ou académiques, et la liste serait trop longue à énumérer.
L'Education nationale s'enrichit grâce a des personnalités comme la vôtre, animée du souci de faire avancer notre système, de le moderniser, de l'adapter au plus grand bénéfice des élèves qui nous sont confiés.
Nous sommes engagés depuis maintenant 3 ans dans la refondation de l'école, qui plus qu'une réforme du système éducatif et avant tout un projet de société qui repose sur les valeurs républicaines: la refondation de la république par l'école. C'est un projet ambitieux auquel chacun est amené à contribuer. C'est le sens de la co-construction pour la co-éducation. Nous pouvons être heureux que vous ayez été tout au long de votre carrière un soutien, un pilier sur lequel nous avons pu nous appuyer. Notre reconnaissance, celle de la communauté éducative qui est réunie autour de vous ce matin, nous vous la témoignons encore une fois et nous vous remercions infiniment pour le temps que vous avez consacré à nos côtés. Et que vous consacrez encore en préfigurant la nouvelle grande région à travers l'union des délégations de l'UNIC.
Dans l'une de ses pièces, Marivaux fait dire à Arlequin : "Je veux être un homme de bien ; n'est-ce pas là un beau projet ?" Ce projet nous pouvons affirmer que vous l'avez mené à bien. Vous êtes Monsieur Tiple un homme de bien, qui a oeuvré pour l'interêt général et le bien commun.
La médaille qui vous est remise aujourd'hui est le témoignage de cette reconnaissance.
"De toutes les sciences que l’homme peut et doit savoir, la principale, c’est la science de vivre de manière à faire le moins de mal et le plus de bien possible". Tolstoi







Discours de Bernard TIPLE
lors de la remise de la médaille vermeil de l'enseignement technique 
Lycée Lafayette
Lundi 12 octobre 2015

 

Madame le Recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand, Monsieur le Président du Conseil Régional d’Auvergne, Mesdames et Messieurs du Corps d’inspection, Mesdames et Messieurs les Proviseurs, chers amis.
Madame le Recteur, vous m’avez fait parvenir un courrier mentionnant que la Médaille de Vermeil de l’Enseignement Technique récompensait mon engagement permanent auprès de la jeunesse de l’académie de Clermont-Ferrand.
En peu de mots vous avez résumé cette conviction, cette passion, cette volonté de servir les jeunes apprenants et d’être un ambassadeur des métiers des Industries Graphiques.
Je voudrais faire un tout petit retour dans le temps concernant la formation dans les Industries Graphiques dans notre région.
D’après les archives de Monsieur Pierre EGUILLON, Maître imprimeur, le syndicat des typographes a mis en place des cours techniques en 1913. En 1923 avec l’aide de la municipalité de Clermont-Ferrand et en application de la loi ASTIER, les cours sont organisés dans un local du collège Amédée GASQUET. Après la guerre en 1945 ils déménagent à l’école des Beaux-arts et deviennent les Cours du Livre.
En 1967, date de mon entrée en apprentissage, les Cours du livre se déroulaient le samedi matin à l’école des Beaux Arts au dernier étage dans deux pièces, (attention aucun contact avec les apprentis artistes). Une fois par semaine le lycée BEL OMBRE devenu le lycée Roger CLAUSTRE, nous accueillait pour parfaire notre formation en français et mathématiques. Puis les Cours du livre se déplacèrent à l’ancien lycée Blaise Pascal (là c’était plus grand, on avait 3 pièces (une pour positionner deux machines et 12 élèves qui courraient dans tous les sens) une pour l’apprentissage de la typo et l’offset et une salle de cours.
Dans les années 1972, 1975, les Cours du livre connurent une nouvelle évolution : ils furent accueillis à l’Institut des Métiers, en étant gérés paritairement par le syndicat du livre et celui des Maîtres Imprimeurs. Et ils passèrent sous la tutelle des organismes habilités à la délivrance des contrats d’apprentissage : C’était un bon en avant dans la modernité, deux professeurs permanents, des salles de cours et deux grands ateliers techniques.
Puis vint la période du Lycée VERCINGETORIX en 1980) : le relais se fait avec l’Éducation Nationale. Dans un premier temps, les locaux ne sont pas très grands, mais très rapidement le Président du Conseil Régional de l’époque (sur la demande des professionnels, des équipes pédagogiques, et des parents d’élèves ) met en œuvre la création d’un bâtiment dédié uniquement aux Industries Graphiques. La formation initiale au lycée se développe, avec la création des Bacs professionnels puis vient la création du BTS par apprentissage, puis l’ouverture de la section de Communication Graphique et l’organisation de cours pour adultes par le GRETA de Clermont.
La suite, Madame le Recteur, Monsieur le Président de Région, nous en avons écrit un chapitre : Un lycée intégré au lycée LAFAYETTE permettant de construire un campus, moderne, spacieux, fonctionnel, avec des outils performants et innovants et qui est l’aboutissement des nombreuses années d’histoire de nos métiers
Demain ce lieu, où se forment nos apprenants comptera d’autres BTS, peut-être une licence professionnelle, mais l’avenir reste à construire. Mieux formée, mieux armée, notre jeunesse pourra se diriger sereinement dans le monde économique.
Nous ne sommes pas là par hasard, Mesdames et Messieurs et notre jeunesse mérite, Madame le Recteur, cet engagement permanent que nous avons pu pendant de longues années, avec Monsieur ZWILLER notre président honoraire travailler avec des partenaires institutionnels de grandes qualités, (Éducation Nationale, Conseil Régional, Europe, etc.…)
Merci Madame le Recteur pour cette distinction, elle rend aussi hommage à notre profession, elle s’adresse aussi aux chefs d’entreprises des Industries Graphiques qui sont des acteurs économiques de grandes qualités, créatifs, performants, innovants et qui par leur engagement ont toujours soutenu la formation des apprenants et des adultes.
Et puis c’est aussi un message vers notre jeunesse : « continuez le travail de vos aînés, car ce fut très gratifiant pour moi d’avoir pu participer à l’élaboration de ce projet. »
Merci à tous 

Anne-Cécile BARBE, secrétaire et webmaster de l'UNIC-Auvergne, réprésentait Pierre ZWILLER, Président honoraire, qui n'avait pu se déplacer, pour rendre hommage à Bernard TIPLE et lui exprimer combien il avait apprécié de travailler avec lui pendant ces quinze dernières années. Pierre ZWILLER est heureux que son investissement soit reconnu et honoré par la remise de cette médaille très honorifique.

Etaient présents les membres de la Profession :

- Alain et Pascal SIMAN

- Jacques et Stéphane DECOMBAT

- Madame et Monsieur Maurice BOURRET qui représentaient aussi Christophe BOURRET

- Alain BOYER qui représentait l’UNIIC Nationale et son président Jacques CHIRAT

- Monsieur Dominique LEWANDOWSKI directeur de l’imprimerie des billets de la Banque de France

- Madame Emmanuelle RONNET DRH de l’imprimerie des billets de la Banque de France

 

 

 

 


<< Actualité précédente Actualité suivante >>